AccueilActualitésAssociationAéroportsEuropeContactLiensPlan 

Ville & Aéroport

 L'aéroport de Bordeaux-Mérignac

 

Accueil 

Editorial 

Actualités 
Presse 
Agenda manifestations 
 

L'Association 
Présentation 

Charte 

Statuts 

Membres 

Communes 

Les aéroports 

Roissy CDG 

Paris Orly 

Strasbourg Entzheim 

Bâle Mulhouse 

Lyon St Exupéry 

Bordeaux Mérignac 

Toulouse Blagnac 

Marseille Provence 

Nice Côte d'Azur 

Documents 

Espace Europe 

Contactez-nous 
Liens utiles 

Plan du site 

Présentation

L'aéroport de Bordeaux-Mérignac a trois activités essentielles : commerciale, industrielle et militaire.

1. Activité commerciale

L'aéroport de Bordeaux-Mérignac a accueilli 2,9 millions de passagers en 199 et traité un trafic au départ et à l'arrivée de 71 000 mouvements dont 48 000 commerciaux. Cette activité le situe au 6e rang des plate-formes de province, après Nice, Marseille, Lyon et Bâle Mulhouse. Ce trafic est essentiellement national (2,3 millions de passagers), et plus particulièrement lié à la liaison avec la capitale (1,69 millions). Il est en progression de 5,2% par rapport à 1998. Cette croissance est plus nette sur le national (+6%) que sur l'international (+2,4%).m.

2. Activité industrielle

Siège des Sociétés DASSAULT Aviation et SOGERMA, l'aéroport est considéré comme un pôle économique très important pour la Gironde.
   Dassault Aviation (1 200 emplois) : Constructeur des avions d'affaire Falcon, marché en progression. Assemblage d'avions militaires Mirage et Rafale (en reprise).
   SOGERMA (1 300 emplois) : Pôle maintenance du Groupe Aérospatiale a réussi sa reconversion du militaire vers le civil. En très nette progression, investit dans de nouveaux locaux industriels et crée de nouveaux emplois.
   Ces deux entreprises génèrent un trafic d'avions en essai très modéré.

3. Activité militaire

Siège de la B.A. 106, l'aéroport de Bordeaux-Mérignac a généré de nombreuses nuisances du fait de l'activité militaire. Celle-ci a quasiment disparu avec le départ des escadrons d'avions d'armes en 1994. 16 000 mouvements d'avions d'armes ont aussi été supprimés. Les effectifs de la B.A. 1061 dans le cadre d'une reconversion réussie, sont restés sensiblement constants (3 500). Il y a lieu de signaler également une implantation très forte des services de l'Aviation Civile au-delà des effectifs de l'aéroport au sein de la D.A.C./S.0. (220 personnes).
Ont également leur siège :
- le Centre de Contrôle en Route Sud-Ouest,
- le Service de l'Information Aéronautique,
- le C.E.S.N.A.C. (Centre calcul de la navigation aérienne française),
- le Service Spécial des Bases Aériennes, ce qui représente un effectif de plus de 1 000 fonctionnaires de la D.G.A.C.

Aéroport de Bordeaux Mérignac
Plan d'exposition au bruit

En jaune : zone 84-89
En orange : zone 89-96
En rouge : zone 96 et plus

Trafic estimé en 2001
Météo standard
Vent nul

 

L'aéroport et son environnement

L'aéroport est proche du Centre-Ville et plus encore des villes banlieues du Nord-Ouest et Ouest. Pourtant, l'orientation de sa piste principale utilisée dans 75% des cas est très favorable :
- l'axe d'arrivée sur cette piste ne survole pas de zone très dense de population ;
- au décollage, les avions survolent immédiatement des zones non urbanisées (et non urbanisables).
   Le plan d'exposition aux bruits mis en place en 1985, a été concerté dans le cadre de la commission consultative de l'aéroport. La composition d'alors, très large, n'a pas incité le préfet à utiliser cette structure pour une participation active des élus et des associations à des débats avec l'aéroport.
   Par contre, les gestionnaires de l'aéroport (Etat - Chambre de Commerce - Armée de l'Air) ont privilégié l'information et la concertation avec les élus des sept communes riveraines dans le cadre d'Un comité de riverains. Des contacts étaient également régulièrement entretenus entre le concessionnaire et les collectivités territoriales (Région - Département - Communauté Urbaine) pour étudier les investissements importants et la participation éventuelle des collectivités à ces investissements.
   Cette démarche menée dans le cadre de la commission. de développement aéroportuaire, a permis d'instituer une forte synergie. Pendant la période de monté en puissance de l'aéroport, la C.U.B. et le Département ont subventionné à hauteur de 66% tous les investissements.
   Cette période critique de la croissance étant dépassée, les collectivités, CUB, Département, Région, contribuent encore aux gros investissements (75 MF de subvention sur les 250 correspondant à l'investissement Nouvelle Aérogare). Ce climat de confiance étant établi, les relations entre élus et gestionnaires de l'aéroport sur les problèmes environnementaux ne pouvaient qu'être basées sur la compréhension mutuelle et l'écoute.
   Cette relation partenariale est un peu moins évidente avec certaines villes plus survolées mais moins servies en retombées économiques et fiscales (Eysines).
 

Situation actuelle

   Le plan d'exposition au bruit va devoir être revu avec création d'une zone D.
   Le P.G.S. est en cours d'approbation. La commission d'aide aux riverains (ancienne formule) ne s'est pas encore réunie.
   La commission consultative environnement (nouvelle composition) n'est pas en place mais devra l'être pour approuver le P.E.B.
   Une Charte de l'environnement est en cours d'élaboration. Un groupe de travail a été proposé au préfet par le comité des riverains :
- Organismes aéroportuaires : CCIB/DAC.SO/Armée de l'Air,
- 2 représentants des compagnies,
- 2 représentants des entreprises : DASSAULT/SOGERMA,
- 1 représentant du Préfet,
- 1 représentant DIREN,
- 7 élus représentant chacun une commune,
- 1 élu représentant la C.U.B.,
- 2 représentants des associations de défense du cadre de vie : SEPANSO, FDCV.

   De plus, toutes les associations locales sont consultées lors de séances de concertation dans chaque mairie. La démarche a d'abord consisté en une information très approfondie des membres du groupe.
   Les différents thèmes abordés :
- le bruit,
- les eaux, nappes et ruissellement,
- l'air,
- les déchets,
- la faune-et la flore,
- la communication.

La démarche semble pour l'instant très mobilisatrice et appréciée.

 

 

 

 

 www.villaeroport.org