AccueilActualitésAssociationAéroportsEuropeContactLiensPlan 

Ville & Aéroport

L'aéroport de Bâle-Mulhouse

 

Accueil 

Editorial 

Actualités 
Presse 
Agenda manifestations 
 

L'Association 
Présentation 

Charte 

Statuts 

Membres 

Communes 

Les aéroports 

Roissy CDG 

Paris Orly 

Strasbourg Entzheim 

Bâle Mulhouse 

Lyon St Exupéry 

Bordeaux Mérignac 

Toulouse Blagnac 

Marseille Provence 

Nice Côte d'Azur 

Documents 

Espace Europe 

Contactez-nous 
Liens utiles 

Plan du site 

Sommaire de la page

 

Historique
Le développement économique
Développement durable et environnement
Les principaux acteurs du transport aérien à Bâle-Mulhouse (liens utiles)
Les maires des communes riveraines de l'aéroport de Bâle-Mulhouse
Les associations de riverains de l'aéroport de Bâle-Mulhouse

Historique

1930-1938 : Prospection de terrain pour un nouvel aérodrome bâlois. Les projets pris en considération :
1. Allschwil/ Bourgfelden
2. Hardwald
3. Reinach/ Aesch
4. Hohenrain (Schweizerhalle/Augst)
5. Möhlin
6. Bruderholz
7. Paradieshof/ Bruderholz

1936. Le Canton de Bâle-Ville demande à la Confédération Helvétique d'engager des pourparlers avec la France pour le projet transfrontalier Allschwil/Bourgfelden.

1939. Accord de principe français pour un projet transfrontalier.

1945. Après la fin de la guerre, reprise des négociations et décision pour le terrain de Blotzheim.

1946. 8 mai : Après deux mois de travaux, inauguration des installations provisoires de l'Aéroport de Bâle-Mulhouse.

1949. 4 juillet : Signature à Berne de la Convention Franco-Suisse relative à la construction et à l'exploitation de l'Aéroport de Bâle-Mulhouse.

1952. 2 octobre : Inauguration de la route douanière entre Bâle et l'aéroport.

1953. Mars : Mise en service de la piste est/ouest (longueur : 1600 m).
Décembre : Mise en service de la piste nord/sud (longueur : 2370 m).

1966. Construction des ateliers de maintenance et de bureaux.

1970. 4 mai : Mise en service des halls de fret.
27 juin : Inauguration du terminal passagers (capacité : 1 million de passagers/an).

1972. Mise en place d'un entrepôt sous douane.

1978. 28 décembre : Mise en service de la piste principale prolongée à 3900 mètres.

1982. À compter des horaires d'été : Premiers vols réguliers de Crossair de et vers Bâle-Mulhouse.

1984. Mai : Inauguration du centre de maintenance de Crossair (dans l'ancien entrepôt à fruits et légumes).
21 décembre : Pour la première fois la barre de 1 million de passagers/an est franchie.

1986. 8 mai : 40e anniversaire de l'aéroport.
7 juillet : Inauguration du centre d'activité de Crossair à Bâle-Mulhouse.
12 décembre : Inauguration du merlon anti-bruit pour les essais-moteurs.

1987. Adoption du nom commercial EuroAirport Basel-Mulhouse-Freiburg. Mise en place du Comité Consultatif Tripartite.
28 octobre : Inauguration de l'Autoroute A35 avec bretelle vers l'aéroport.

1990. 17 janvier : Inauguration du bâtiment « Catering ».
29 mai : Inauguration de l'aérogare rénovée et agrandie d'une jetée.
7 décembre : Inauguration de la nouvelle centrale thermique.

1992. 23 décembre : Pour la première fois la barre des 2 millions de passagers/an est franchie.

1994. Septembre : Crossair inaugure le hall de maintenance pour les Saab 2000.
Novembre : Inauguration des Gates Sud et du terminal français pour fret express.
Décembre : Air Inter accueille le 500 000e passager sur la ligne Mulhouse-Paris.

1996. 18 avril : Inauguration du terminal de fret express « Westend » en secteur suisse. Adoption du système CIEMAS (Computer Environmental Management System).
30 octobre : Présentation de la Charte pour l'Environnement.
30 décembre : Accueil du 2,5 millionième passager de l'année.

1997. 8 avril : Présentation du projet EIT (Extension des Installations Terminales). Mise en service progressive de CIEMAS.
12 septembre : Mise en service du Silencer, enceinte anti-bruit pour les essais-moteurs.

1998. 11 septembre : Le Conseil d'Administration lance les travaux d'extension pour la période 1998-2004.
Novembre : Pour la première fois plus de 100 000 tonnes de fret en un an.
16 décembre : Inauguration officielle du système CIEMAS et mise en service de la station de mesure semi-mobile à Bartenheim.
29 décembre : Accueil du 3 millionième passager de l'année.

1999. Février : Réorganisation de l'espace aérien européen pour améliorer la ponctualité des vols.

Le développement économique

Présentation de l'Aéroport Bâle-Mulhouse

L'aéroport de Bâle-Mulhouse est un Etablissement public de droit international ayant son siège en France. Régi par la Convention franco-suisse de 1949, c'est le seul aéroport parfaitement binational au monde. Située entièrement sur territoire français, la plate-forme comporte une zone douanière suisse, reliée à Bâle par une route douanière.
   Son Conseil d'Administration est composé de huit membres français, huit membres suisses et deux représentants allemands à titre consultatif. Le Président du Conseil d'Administration et le Directeur sont de nationalités différentes ; le Directeur et le Directeur Adjoint, qui est également Commandant (représentant l'Aviation Civile française) sont eux aussi de nationalités différentes. Les Ministères des Transports français et suisse assurent l'autorité de tutelle mais l'Aviation Civile française (Direction Générale de l'Aviation Civile, DGAC) est seule responsable de la sécurité aérienne.
   Les populations d'Alsace, du nord-ouest de la Suisse et du Pays de Bade considèrent l'aéroport, qui porte le nom commercial et affectif « EuroAirport Basel-Mulhouse-Freiburg », comme leur aéroport domestique commun. Environ 38% des passagers locaux viennent de France, autant de Suisse et 24% d'Allemagne.
   Il s'agit de coopération transfrontalière exemplaire à double titre : pour sa stabilité mais aussi pour son adaptabilité aux processus démocratiques de changement politique. L'EuroAirport est une passerelle entre la zone économique de l'Euro, dont font partie la France et l'Allemagne, et d'autres pays, par exemple la Confédération Helvétique. D'ailleurs, l'aéroport est souvent visité par des responsables d'aéroports du Proche-Orient ou d'Europe centrale, désireux d'améliorer les relations humaines et économiques dans leurs régions frontalières.
   L'EuroAirport est un moteur de développement économique vital pour la Région du Rhin supérieur et les quatre millions de Français, Allemands et Suisses habitant à moins d'une heure de voiture de l'aéroport. C'est un outil au service des entreprises, qui profitent de la richesse des liaisons aériennes à leur porte. L'aéroport est aussi un excellent argument de vente pour les professionnels du tourisme et des foires et salons de la région trinationale.
   Les investissements opérés sur la plate-forme par l'Etablissement public et les entreprises installées sur le site ont un rôle structurant au sein du nœud de transports autoroutiers et ferroviaires, donnant à la RegioTriRhena une position clé dans le réseau des transports européens.
   Décollages et atterrissages se font sur un système de pistes sécantes (en croix). La piste nord/sud, la plus utilisée, est longue de 3900 mètres ; elle permet les mouvements de tous types d'aéronefs, par tous temps.
   Le Conseil d'Administration de l'Aéroport de Bâle-Mulhouse prévoit d'investir plus de 2,4 milliards de FRF entre 1997 et 2004. Les travaux d'Extension des Installations Terminales, dont l'agrandissement de l'aérogare ainsi que la construction d'une jetée en Y prévue pour un accès confortable et rapide aux avions, et de parkings couverts, sont une prouesse technique. En effet, les travaux se font alors que l'aéroport est en pleine activité.
   De leur côté, les entreprises installées sur le site, par exemple Crossair, Jet Aviation et Gate Gourmet, réalisent également des travaux importants, preuve de leur confiance dans l'avenir du site. L'aéroport dispose encore de plus de 640 000 m2 d'espace de développement.
   La plate-forme est le deuxième site d'emplois industriel et commercial du Haut-Rhin après le centre de production Peugeot Mulhouse. Plus de 6000 personnes travaillent dans les quelque 150 entreprises de la plate-forme, toutes en relation directe avec le développement du transport aérien. Depuis plusieurs années, les sociétés implantées sur le site, dont la compagnie Crossair et la société de maintenance Jet Aviation, créent tous les ans plusieurs centaines d'emplois. Le nombre d'emplois induits en dehors de la plate-forme est estimé au triple.
   Les compagnies aériennes offrent plus de 60 destinations en vols directs sur les métropoles régionales européennes. La plate-forme de correspondances (hub) de l'EuroAirport, initiée par la compagnie basée Crossair, permet aux hommes et femmes d'affaires de se déplacer entre les villes européennes sans passer par les grands aéroports saturés.
   Les voyagistes proposent plus d'une quarantaine de destinations en vols vacances vers le pourtour méditerranéen, les Antilles, l'Afrique, l'Amérique.
   En 1998, l'EuroAirport a accueilli plus de trois millions de passagers, un an plus tard 3,6 millions. L'EuroAirport s'apprête à recevoir quatre millions de voyageurs par an. La moitié des passagers se rend dans les nombreuses villes européennes desservies ou rejoint l'une des grandes plates-formes de correspondances intercontinentales. Moins d'un quart des usagers se rend à Paris et environ un quart des voyageurs utilise l'aéroport pour les vacances. La plate-forme n'est donc tributaire d'aucune destination.
   D'autre part, une quinzaine d'aéroports du monde sont desservis par des avions tout-cargo au départ de l'EuroAirport, qui est après Aéroports de Paris, la deuxième plate-forme de fret sur territoire français. Le fret express connaît une progression particulièrement forte. Les produits transportés, en tout environ 115 000 tonnes, sont très variés et reflètent la diversité de l'économie régionale.
   L'EuroAirport était l'un des premiers aéroports français à se doter d'une Charte pour l'Environnement et d'un Comité de suivi de la Charte. Parmi les actions concrètes, il faut citer l'installation de CIEMAS (Computer Integrated Environmental Management System). Ce système informatique, l'un des plus performants au monde, permet entre autres un meilleur suivi des trajectoires des avions.
   Les riverains des trois régions frontalières sont actifs dans différentes structures environnementales garantissant un développement durable, au service du plus grand nombre.

L'année 1999

En 1999, L'EuroAirport affichait un taux de croissance supérieur à la moyenne des aéroports européens.

Le trafic passagers. L'EuroAirport a accueilli 3,6 millions de passagers en 1999, soit une augmentation de 18% par rapport à 1998. Cette augmentation, nettement plus forte que sur l'ensemble des aéroports européens, doit beaucoup à la plate-forme de correspondance EuroCross de la compagnie basée Crossair.
   Près de 2,7 millions (+ 21%) de personnes ont utilisé la plate-forme pour des vols sur des lignes régulières et 884 000 (+ 11%) pour des vols vacances.

Les mouvements. Le nombre total de mouvements a augmenté de 7% pour atteindre 125 000 sur l'ensemble de l'année. Le trafic commercial est en progression de 19% alors que le trafic non commercial (essentiellement l'aviation de loisirs) a régressé.

Le trafic fret. Le trafic fret, qui avait connu à l'EuroAirport une augmentation spectaculaire (+ 22%) en 1998, est avec 113 000 tonnes en léger recul (-2%). Avec 69 677 tonnes, le fret aérien avionné est resté stable ; le fret aérien camionné a continué sa baisse (-4%) pour atteindre 43 075 tonnes sur l'ensemble de l'année.

Fret local. En 1999, le trafic fret avionné en transfert régressait alors que le trafic fret local en exportation (dont les vols spéciaux) augmentait. L'Aéroport de Bâle-Mulhouse reste le plus important aéroport de fret en France hors Paris. En Suisse, il est le deuxième derrière Zurich.

La protection de l'environnement. L'aéroport a mis en place une convention agricole, qui réglemente l'utilisation des pesticides et des engrais. Elaborée en partenariat avec la Chambre d'Agriculture du Haut-Rhin et destinée aux agriculteurs intervenant sur la plate-forme, cette initiative s'inscrit en partie dans les opérations ferti-mieux (gestion raisonnée des engrais). Elle a pour objectif de préserver la qualité des sols ainsi que celle de la nappe phréatique.

Moins de mouvements : charter nocturnes. Le Conseil d'Administration de l'EuroAirport a décidé d'interdire les atterrissages de vols charter entre 23h00 et 06h00 (ce qui est déjà le cas pour les décollages). Cette mesure doit entrer en vigueur au printemps 2000.
   Après la restriction des vols de nuit pour les avions bruyants, cette nouvelle étape répond à un souhait des riverains.

CIEMAS. Le système informatique de surveillance des paramètres de l'environnement CIEMAS fonctionne fin 1999 depuis deux ans. Cinq stations de mesure fixes sont installées à l'aéroport, une à Blotzheim. Des stations semi-mobiles sont installées à Bartenheim, Allschwil et Neubad (Bâle ouest).

Effectifs. Fin décembre 1999, l'effectif de l'EuroAirport s'élevait à 6 038 personnes, dont 256 personnes employés par la Direction de l'aéroport.
Répartition par activité
Direction de l'aéroport : 256
Fonctionnaires de l'administration française : 208
Compagnies aériennes : 2347
Transitaires, fret : 1048
Maintenance avion : 1139
Commerces, restaurants : 534
Fonctionnaires de l'administration suisse : 98
Autres : 408 .  

Les cinq employeurs les plus importants :

Société

1997
1998
1999

Crossair

1230
1550
1879

Jet Aviation AG

658
580
931

Swissport Basel AG

435
508
600

Gate Gourmet SA

315
354
465

EuroAirport

239
248
256

Statistiques trafic 2000

 

PASSAGERS
FRET (tonnes)
MOUVEMENTS

Janvier

227 322
8 537
9 324

Février

244 109
9 047
9 574

Mars

308 249
10 128
10 672

Avril

326 677
9 150
10 372

Mai

330 948
10 310
11 394

Juin

348 733
10 081
11 248

Juillet

402 059
10 112
11 407

Août

366 713
9 841
11 213

Septembre

374 777
11 337
11 398

Octobre

359 893
11 479
10 849

Novembre

259 488
11 084
9 849

Décembre

234 404
10 621
9 582

TOTAL

3 783 527
124 427
126 892

Projets d'extensions

1998-2002. Jetée et extension Nord, Parkings avec nouveaux accès. Augmentation de capacité de 1,8 à 3,8 millions de passagers/an.

2005-2007. Extension Sud. Capacité jusqu'à 5 millions de passagers/an.

2000. Prolongement de la piste Est/Ouest. Le prolongement de 220m portant la longueur à 1820 m. Il permet d'effectuer 4 fois plus de décollages.

1997-2000. Aire de stationnement des avions. Le nombre d'emplacements des avions et les voies d'accès devra être adapté au développement du trafic et aux nouveaux types d'avions.

1998. Installation du frêt. La viabilisation d'une nouvelle zone de fret est nécessaire à long terme pour subvenir aux besoins croissants.

1998-2000. Pool technique. Création technique pour les pompiers de l'aéroport, la gendarmerie, le service météo, les services de maintenance et autres.

Développement durable et environnement

La Direction de l'aéroport est consciente qu'elle doit, pour atteindre ses objectifs, assumer sa responsabilité vis-à-vis de l'environnement. Répondre aux attentes des populations riveraines est une de ses priorités. Il faut pouvoir concilier transport aérien et respect de l'environnement.
   L'activité aéronautique génère des nuisances : outre le trafic aérien proprement dit, les multiples activités de service et d'entretien déployées sur la plate-forme donnent lieu à la production de bruit et de rejets polluants.
   L'Aéroport est naturellement soumis à une réglementation sévère et à la surveillance permanente de toutes les administrations et entités concernées : Préfecture, Direction Générale de l'Aviation Civile, Office Fédéral de l'Aviation Civile et collectivités territoriales.
   Ces contrôles réguliers garantissent un strict respect de la réglementation en vigueur. Mais, il est clair que les contrôles n'évitent pas un certain nombre de nuisances. C'est pourquoi, l'Aéroport s'engage depuis plusieurs années, au travers d'une politique volontariste et dans le champ de ses compétences, à réduire au maximum les nuisances qui peuvent l'être, tant il est vrai qu'un avion fera toujours du bruit..
 

Le bruit

Dans le domaine de lutte contre le bruit, principale nuisance du trafic aérien, plusieurs mesures systématiques ont déjà été prises par l'Aéroport : surveillance des trajectoires et des procédures de décollage, réglementation des vols de nuit, mesures tarifaires différenciées et construction de merlons antibruit pour n'en citer que quelques-unes.
   Mais une véritable politique de protection de l'environnement ne se limite pas au seul domaine du bruit. C'est pourquoi l'Aéroport a engagé une politique cohérente et suivie d'investissements parmi lesquels on peut citer l'extension et la restructuration de la centrale thermique en 1990, l'assainissement de l'aire d'exercice des pompiers en 1992, la mise en service d'un nouveau groupe de production d'eau glacée respectant le protocole d'accord de Montréal sur les CFC (chloro-fluoro-carbonés) et dernièrement la mise en service de la station de prétraitement des eaux usées industrielles.
   Un aéroport génère inévitablement des nuisances. La population riveraine est très diversement touchée par ses activités. Les collectivités publiques, les milieux économiques, tout comme les passagers, en voient principalement les avantages alors que certains riverains en subissent quotidiennement les nuisances.
   L'Aéroport doit ainsi en permanence concilier sa vocation de transport et le respect de son environnement. Au-delà des efforts matériels et réglementaires en faveur de la réduction des nuisances, il importe donc de trouver également les moyens d'une information et d'une concertation permanentes, réciproques et constructives entre l'Aéroport et son environnement.

Aéroport de Bâle Mulhouse
Projet de plan d'exposition au bruit

Jaune : IP 72 (max zone C)
Orange : IP 84 (min zone C)
Rouge : IP 89 (zone B)
Brun : IP 96 (zone A)

Trafic estimé en 1998
Météo standard, vent nul

 
Une charte pour l'environnement

Cette information permanente et réciproque constitue le premier pas vers un véritable dialogue concerté que l'Aéroport souhaite promouvoir avec ses partenaires et son environnement.
   La charte pour l'environnement est le gage de cette volonté, et ce à deux niveaux :
- volonté de réaffirmer et de démontrer concrètement l'engagement de l'Aéroport en faveur de la réduction, de la maîtrise des nuisances et de la protection de son environnement ;
- volonté de susciter un cadre d'écoute, d'échange et de concertation pour accompagner le développement de l'aéroport dans le respect de son environnement.
   Ainsi, la charte pour l'environnement n'est-elle pas une fin en soi. Elle propose un cadre de référence dont l'ambition est de faire vivre dans le temps l'engagement de partenaires réunis autour d'une même volonté : favoriser un développement harmonieux de l'aéroport de Basel-Mulhouse dans son environnement.
   À cette fin, un Comité réunissant l'Aéroport et ses partenaires assurera le suivi de la charte pour l'environnement. Il fixera des objectifs et fera le point sur ce qui a déjà été fait. Il aura en charge sa mise à jour régulière et veillera à ce qu'il y soit fait référence dans le Rapport annuel de l'Aéroport de Basel-Mulhouse, avec mentions des objectifs et des résultats obtenus.

Les principaux acteurs du transport aérien sur l'aéroport Bâle-Mulhouse (liens utiles)

Les collectivités locales

Préfecture du Haut-Rhin

7, rue Bruat 68020 Colmar Cedex
Tel : 03. 89. 23. 36. 61

Conseil Général du Haut-Rhin

Hôtel du département
7, rue Bruat 68006 Colmar Cedex
Tel : 03. 89. 41. 38. 24

Conseil Régional d'Alsace

35, avenue de la Paix BP 1006 F67070 Strasbourg Cedex
Tel : 03. 88. 15. 68. 15
Site Internet:
www.cr-alsace.fr

Préfecture de Région Alsace

Petit Broglie 67073 Strasbourg Cedex
Tel : 03. 88. 21. 60. 56

Autres liens

CCI de Mulhouse et du Sud-Alsace

8, rue du 17 Novembre BP 1088
68051 Mulhouse Cedex
Tel : 03. 89. 66. 71. 71

Direction de l'Aviation Civile Nord-Est

67960 Entzheim
Tel : 03. 88. 59. 64. 64

Aéroport de Bâle-Mulhouse

BP 120 68304 Saint-Louis cedex
Tel : 03. 89. 90. 31. 11
Site Internet :
www.euroairport.com

Direction Départementale de l'Equipement du Haut-Rhin

Cité Administrative - Bât. Tour
Tel : 03. 89. 24. 83. 92

Les maires des communes riveraines de l'aéroport Bâle-Mulhouse

- M. Igersheim, Président du District des trois frontières, Maire de Hésingue, (adhérent de Ville et Aéroport).
- M. Simon, Maire de Blotzheim (commune adhérente de Ville et Aéroport).
- Autres communes riveraines : Bartenheim, Geispitzen, Hegenheim, Saint Louis, Sierentz.

Les associations de riverains de l'aéroport Bâle-Mulhouse

Association côté français

ADRA

10, rue du Vallon 68220 Hegenheim
Tel : 03.89.69.19.96
Email :
Pfinck@swissi.ch
Président : M. Finck

Association côté suisse

Schutzverband der Bevoelkerung um den Flughafen Basel-Muelhausen

Adresse: ch 4123 Allschwil 1
Email: Georg Maier :
science_goetheanum@compuserve.com
Présidente: Mrs Ruth Greiner (Maire de Allschwil)

 

 

 

 www.villaeroport.org