Vous trouverez sur cette page le compte-rendu des principales actions menées par des riverains de la rue de Seine (D39) à Boissise la Bertrand (77) auprès des élus et de l'administration, pour obtenir les décisions indispensables au rétablissement de la sécurité. (Du plus récent au moins récent).

Accueil

Actions et propositions

Lettre questionnaire

Vos courriers

Images et liens

 

 

 

 

 

Organismes & Collectivités territoriales :

- CG77. Conseil général de Seine & Marne
- ART. Agence routière territoriale de S&M
- DPR. Direction principale des routes du Conseil général
- CAMVS. Communauté d'Agglomération de Melun Val de Seine
- Service Navigation de la Seine
- VNF. Voies navigables de France


Dernières actions et réflexions...
Page 2

  • Mars 2011 - Elections cantonales
  1. Riverains de la rue de Seine et de la D39. Le message qui vous a été envoyé le 21 mars :

    Le 21 mars 2011
    Bonjour,
    Ci-dessous le message envoyé par mail aujourd'hui aux deux candidats du second tour des élections cantonales. Si vous êtes toujours soucieux de notre sécurité et de notre environnement, rien ne vous empêche d'envoyer des messages en ce sens avant dimanche prochain...
    Franck Vernin : franck@franckvernin2011.fr
    Jean-Pierre Guérin : contact@guerin2011.fr
    Cordialement,
    HM, contact@D39.fr
    Site "Riverains de la rue de Seine" : http://www.d39.fr/

  2. Le message envoyé le 21 mars à M. Franck Vernin, de la liste "Nouveau Centre et Union pour la Seine-et-Marne" et à M. Guérin, de la liste du Rassemblement de la gauche, candidats du second tour aux élections cantonales :

    Boissise la Bertrand, le 21 mars 2011
    Monsieur,
    Je n'ai malheureusement pu me rendre à votre réunion de Boissise la Bertrand. Je voulais vous y poser cette question : Pourquoi notre rue n'a-t-elle pas de trottoir ?
    Depuis des années nous demandons au Conseil général (de gauche) et à notre mairie (de droite) de résoudre ce problème de sécurité vital pour les riverains. Aucune réponse constructive...
    Nous représentons une association informelle de riverains de la rue de Seine (la D39) à Boissise la Bertrand (plus de 50 d'entre eux ont signé notre demande). Cette rue étroite en bord de Seine que vous connaissez sûrement, avec un très fort trafic et où la vitesse n’est pas limitée à 50 km/h, est sans doute la seule de la région a n’avoir aucun trottoir permettant la circulation en toute sécurité des piétons. De plus, le risque d’accident est permanent lorsque nous entrons ou sortons de chez nous, et il est même impossible de tailler les haies ou d’entretenir les abords des propriétés (1).
    Pour qui devons-nous voter au second tour et aux futurs scrutins ? Pour la gauche ou pour la droite qui ne nous répondent pas ? Pour l'extrême gauche ou pour l'extrême droite ? Pour le centre ou les Verts ?
    En tout cas pour quelqu'un qui s'engagera à garantir notre sécurité par la construction d'un trottoir !
    En espérant une réponse, cordialement,
    H.M. pour les riverains de la rue de Seine

    (1) Un mini-site internet ("Riverains de la rue de Seine" - www.d39.fr) explique en détail nos problèmes, nos solutions et centralise nos démarches ainsi que les témoignages et toute la correspondance échangée.
  3. Réponse de M. Guérin, de la liste du Rassemblement de la gauche :

    Merci tout d'abord pour l'intérêt que vous portez à ma candidature.
    Si vous en étiez d'accord, je vous propose que nous nous rencontrions dans les prochains jours pour aborder ce sujet  ainsi que les thèmes que vous souhaiteriez aborder.
    Vous pouvez me joindre pour que nous convenions d'un moment.
    Cordialement,
    Jean-Pierre Guérin, www.guerin2011.fr

  4. 23 mars, visite de M. Guérin, de la liste du Rassemblement de la gauche :

    A la suite de notre appel aux deux candidats arrivés en tête, M. Guérin, de la liste du Rassemblement de la gauche, nous a contacté et s'est déplacé le soir du 23 mars pour nous rencontrer et découvrir - à pied - le danger de notre rue sans trottoir. Après un long échange, il nous a assuré, s'il est élu, de son appui pour trouver une solution à nos problèmes (trottoir, sécurité, déviation éventuelle...), en contactant les services et en rassemblant les personnes autorisées.
    L'autre candidat, M. Franck Vernin, de la liste "Nouveau Centre et Union pour la Seine-et-Marne", n'a pas répondu à ce jour à notre message...


  5. 26 mars, message de M. Franck Vernin, de la liste "Nouveau Centre" :

    Cher monsieur Manac'h
    Suite a votre courriel concernant la RD39 passant dans Boissise la Bertrand et longeant la Seine coté rive droite, je pense qu'il ne s'agit pas d'un dossier politique droite/gauche, mais un dossier technique qui, si vous avez reçu ma lettre ouverte, mérite d'être traité avec l'ensemble des acteurs : Conseil général, mairie, associations de riverains, et de trouver des solutions pour apaiser la circulation sur cette voie de circulation.
    J'espère qu'il ne vous a pas échappé que mon concurrent, monsieur Guérin propose un pont en aval de Melun, c'est a dire entre Dammarie et Boissettes/Boissise la Bertrand, par contre il ne parle pas des conséquences sur la circulation automobile qui va exploser dans notre canton.
    Dans l'espoir de pouvoir travailler rapidement avec vous sur ces problèmes.
    Restant a votre disposition. Très cordialement.
    Franck Vernin

  • Juillet 2010.
    En réponse à nos courriers au Conseil Général, nous avons reçu cette lettre de la Direction principale des Routes (Voir la lettre ). Nous avions proposé de grouper le chantier de construction de notre trottoir avec celui du futur renforcement des berges de la Seine, ceci pour diminuer les coûts et la durée du blocage de la rue. Il semble que nous n'avons pas été compris : nous lisons dans cette lettre "Une fois cette opération réalisée [le renforcement des berges], il sera certainement possible de réfléchir à la réalisation d'une liaison douce le long de la RD 39". Réfléchissons, réfléchissons...
    Vos commentaires sont les bienvenus sur contact@D39.fr



  • 24 avril - 12 mai 2010.
    Une lettre a été envoyée le 24 avril au Président du Conseil général et à deux autres Conseillers pour leur demander de trouver enfin une solution à la construction de notre trottoir (Voir la lettre ). Nous avons reçu une réponse le 12 mai (Voir la réponse ).




  • 12 mars 2010.
    Après la réunion du 9 novembre 2009 à la mairie, avec le Conseil général, la Direction des Routes, le CAMVS, la Navigation, il s'avère que notre projet de trottoir est dans une impasse : Il n'y a pas assez de terrain entre la Seine et la falaise pour l'emprise de 4 à 5 mètres nécessaire à la création d'une liaison douce. Et un trottoir de 1,40m sur une partie de notre foncier n'aura jamais l'accord des riverains du fait de l'impossibilité de reconstruire les clôtures.
    Après des années de réflexions et après avoir envisagé toutes les possibilités, nous ne voyons qu'une seule solution pour mettre enfin les piétons et les riverains à l'abri des accidents mortels : il faudrait adapter la réglementation au cas très particulier de l'étroitesse de la berge à cet endroit pour pouvoir construire, à moindre coût, un trottoir de 0,80m à 1,40m en fonction de la conformité du terrain au droit des propriétés, en évitant ainsi beaucoup de frais dont ceux de destruction et de reconstruction des clôtures. (Voir le schéma). Une lettre en ce sens sera envoyée au Conseil général).



    Entre Boissise la Bertrand et la maison de retraite "Les Bruyères", le trottoir doit être construit le long des habitations pour protéger les riverains et parce que la berge est extrêmement étroite. Entre la maison de retraite et le pont de Ponthierry, le trottoir peut longer la Seine car l'espace est suffisant presque partout et aussi du fait de plusieurs bâtiments en bordure de rue. Les piétons bénéficient ainsi du feu tricolore pour traverser en sécurité.

  • 9 novembre 2009.
    A l'initiative des "riverains de la rue de Seine", réunion avec la mairie et les représentants du Conseil général, de la Communauté d'Agglomération et de la Navigation. Les points abordés sont :
    - Liaison douce. Il ressort du débat que la création d'une liaison douce se heurtera, aux alentours de la maison de retraite Les Bruyères, à un problème de terrain : l'espace entre la Seine et la falaise, ainsi que la surface des jardins sont trop étroits pour l'emprise de 4 à 5 mètres nécessaire. Et l'impossibilité de reconstruire les murs n'aura jamais l'accord des riverains.
    - Trottoir. La réglementation exige une largeur de 1,40 m. Pour éviter les frais de reconstruction des clôtures, il faudrait adapter cette réglementation au cas très particulier de l'étroitesse de la berge à cet endroit pour pouvoir construire, à moindre coût, un trottoir de 0,80 m à 1,40 m en fonction de la conformité du terrain. Et comme les berges doivent être remodelées à terme, le route pourrait être éventuellement déplacée de quelques décimètres.
    - Limitation de la vitesse à 50 km/h. On nous dit que "ce n'est pas crédible". Pourtant, c'est le cas sur la même D39 au Mée sur Seine...

    - Une déviation de la circulation par la route des Pommiers et une nouvelle voie vers le haut de la D50 dans l'axe du pont de Ponthierry ou vers Saint Leu a été évoquée. Oui bien sûr, mais quand ? Et quel sera le trajet ? Si le parcours est plus long que le parcours actuel, personne n'empruntera cette déviation et le trafic en bord de Seine sera le même ou encore pire.
    - L'éclairage de la rue de Seine a aussi été demandé.
    - Le sujet d'un nouveau pont entre Boissette et Boissise la Bertrand a été abordé. Le vieux serpent de mer qui demandera encore quelques années de réflexion !...
    - Notons cependant une première petite victoire avec l'interdiction du dépassement sur le tronçon entre le bourg et la maison de retraite Les Bruyères. Merci au Conseil général.
    En attendant, et malgré la volonté affichée par tous d'améliorer l'environnement, la dangereuse D39 sans trottoir servira encore de voie rapide alors que sa vocation évidente est d'être une promenade sur la rive du fleuve...


  • 6 novembre 2009. Ce matin, nous avons une ligne blanche continue. Merci à tous pour votre soutien et merci au Conseil général !

  • 20 octobre 2009. A l'intention des riverains cédant une partie de leur foncier, une réunion d'information sur la faisabilité d'un trottoir ou d'une liaison douce sur la D39 est enfin organisée le lundi 9 novembre 2009 à 14h à la mairie. C'est là le premier résultat de nos efforts. Nous vous incitons à assister à cette réunion afin d’obtenir des autorités compétentes les réponses à vos questions (cession de terrain, replantations, clôtures, murs, aménagement des bords de Seine, etc.) Si vous êtes indisponible ce jour-là, merci de nous adresser vos éventuelles questions par mail. Vous serez bien sûr tenu au courant de la suite des événements en vous connectant à ce site.
  • 20 août 2009. M. Espinera, mandaté par Mme le Maire pour être notre interlocuteur, nous avait promis une réunion au plus tard le 30 juin avec les différents organismes concernés par la réalisation d’un trottoir ou d’une liaison douce (le CG77, le CAMVS, les voies navigables), avec la participation des riverains de la D39 susceptibles de céder une partie de leur foncier.
    Malgré plusieurs relances et appels téléphoniques dans le vide, force est de constater que M. Espinera n'a pas tenu ses engagements. Une des raisons qu'il nous a donné était qu'il avait d'autres urgences et nous aurait oublié. Une autre était l'obtention d'un document écrit alors qu'il a déjà en main une liste signée par plus de 50 riverains demandeurs !
    Devant notre exaspération, une lettre adressée au Conseil général aurait été finalement envoyée...

  • Mai 2009. Merci à M. Bertrand, responsable du site internet de Boissise la Bertrand, qui s'est chargé de référencer ces pages sur le site de la mairie.

  • 30 avril 2009. Rendez-vous à la mairie avec Mme le Maire et M. Espinera afin de déterminer l’emprise foncière quant à la réalisation d’un trottoir ou d’une liaison douce (piste cyclable) entre le bourg et la maison médicalisée. Nos questions demandent des réponses très techniques : Normes pour un trottoir ? Pour une piste cyclable ? La rue de Seine étant en zone inondable, la PRI (prévention des risques d’inondation) doit être respectée (comment ?) et implique plusieurs organismes : le Conseil général, le CAMVS, la Navigation...
    La mairie étant maître d’œuvre, c’est donc elle qui va lancer l’étude. Une réunion en présence des les organismes impliqués devra être organisée en juin afin d’expliquer aux riverains susceptibles de céder une partie de leur foncier, la largeur minima et la reconstruction de leur limite de propriété. Une réunion préliminaire avec M. Espinera devra aussi avoir lieu.
    Merci donc de nous faire part de vos questions afin de les répercuter à ces organismes en vue de cette prochaine réunion en écrivant à : contact@D39.fr.


  • En mars 2009, il semble que la mairie n'avait toujours pas commencé l'étude des travaux éventuels ni le relevé pour le futur trottoir. Elle n'a pas non plus obtenu du CG77 le tracé d'une ligne blanche continue totale ni même partielle.

    Il s'avère malgré tout, qu'à travers nos différentes démarches, nous avons sensibilisé le Conseil général à la sécurité de la rue de Seine et que l'arrêt de bus de Beaulieu va faire l'objet d'une réflexion "pilote" mettant en avant tous les problèmes de circulation, piétons donc trottoir, et véhicules donc peut-être ligne blanche.
  • Le 21 janvier 2009, nous avons demandé que ces pages web soient signalées par un lien sur le site internet de la mairie de Boissise la Bertrand (http://www.boissise-la-bertrand.com). Aucune réponse à ce jour...

    En parallèle nous avons demandé des informations concernant les liaisons douces (pistes cyclables) auprès du CG77, qui nous apporterait plus de subventions. M. Bascouls, Directeur Principal des routes, nous a gentiment répondu, en date du 11 mars 2009, qu'en principe une liaison douce la "Véloroute Paris Orléans" devrait passer (non défini) de l'autre coté de la Seine (coté Boissise le Roi), mais il n'est pas impossible que nous puissions avoir aussi une liaison douce coté riverain. (Lire son courrier ). Une brochure technique nous a été envoyée.

    Autre danger. La ligne blanche de rive le long des habitations, à défaut de trottoir, était une "protection virtuelle" pour les piétons. Or cette ligne blanche avait été effacée il y a des mois lors de la pose de la fibre optique et, malgré toutes nos demandes, elle n'avait toujours pas été repeinte... Les automobiles avaient le droit de frôler nos portes ! Et comme les bus ne passaient plus sur la D39 à cause des travaux du centre-village, des écoliers et des employés de la maison de retraite des Bruyères devaient marcher sur près d'un kilomètre dans l'insécurité la plus totale !
    Début avril 2009 : après des mois de réclamation, la ligne blanche de rive est repeinte. Enfin !


  • Le 10 janvier 2009, nous avons repris rendez-vous avec M. Bernheim, Conseiller général du CG77. Il nous a parlé à nouveau d'une déviation, précisant qu'il était prêt à rencontrer Mme le Maire à ce sujet pour avoir son soutien dans cette démarche, et qu'il s'occupait de notre ligne blanche. Nous avons fait part de cette demande à Mme le Maire.

  • Le 20 décembre 2008, nous avions rendez-vous avec Mme le Maire de Boissise la Bertrand pour la suite à donner et pour lui présenter les signatures que nous avions rassemblé tant pour la sécurité que pour la cession éventuelle du foncier en vue de la création d'un trottoir. M. Espinera, nous a été présenté comme la personne devant prendre en charge cette étude. Le plan de la D39 grand ouvert sur le bureau de Mme le Maire nous laissait penser que nous avancions, à petits pas, mais que nous avancions... M. Espinera devait préparer l'étude, photos a l'appui, et nous devions nous revoir pour envisager la cession amiable du foncier et l'alignement des terrains par rapport à ce trottoir, voire d'une liaison douce qui octroierait plus de subvention à la mairie.

  • En octobre 2008, une lettre-questionnaire a été rédigée ainsi qu'un formulaire à signer. A partir du 19 octobre, la lettre-questionnaire a été déposée dans les boîtes à lettres des riverains ayant accès à la D39.
    La quasi-totalité a signé en répondant positivement à la question "Je suis concerné(e) par la sécurité de la D 39 (la rue de Seine) à Boissise la Bertrand et je demande de toute urgence la construction d'un trottoir et l'interdiction du dépassement." Nous avons obtenu plus de 50 signatures, sans compter celle du directeur de la maison de retraite qui concerne aussi 40 salariés, et celles d'adhérents de l'ASBBE que nous avons rencontré le 22 novembre lors de la réunion publique de cette association.


  • Le 21 octobre 2008, M. Vincent Eblé, Président du Conseil général a répondu à notre maire que le CG77 était prêt à lui apporter ses conseils techniques en la matière. (Lire son courrier ).

  • Le 11 mars 2008, nous avons initié un rendez-vous à la mairie avec une fonctionnaire du Conseil général, Mme Renier, en compagnie de Mme le Maire et de l'un de ses conseillers, M. Bertrand, pour leur faire part de nos préoccupations concernant la sécurité de la D39 (C'est d'ailleurs M. Bertrand qui a demandé la possibilité d'une ligne blanche continue entre le bourg et la maison médicalisée). Mme Renier devait faire une étude concernant le partage des coûts entre la mairie, le Conseil Général et d'autres entités : communauté d'agglomération... pouvant être impliquées dans ce projet. Après de nombreuses relances Mme Renier a enfin répondu à Mme le Maire, en date du 11 juillet 2008 (Lire son courrier ), qui elle-même a tardé à nous informer (25 septembre 2008). Néanmoins ses demandes au Conseil général ne pouvaient que nous satisfaire. (Lire ses courriers et ).

  • Le 14 août 2007, M. Aubert, Vice-président du CG77, chargé des transports, des déplacements et de la voirie nous fait savoir qu'aucune étude de contournement de Boissise la Bertrand n'était prévue, mais qu'une enquête publique concernant les travaux de soutènement de la berge devrait avoir lieu afin de mettre en avant toute la problématique des arrêts de bus et du trottoir, notamment concernant l'acquisition d'emprises foncières entre le bourg et la maison médicalisée. (Lire son courrier ).
    Nous avons donc commencé à contacter les riverains impliqués dans une éventuelle cession d'une partie de leur foncier.

  • En juin 2007, nous avons rencontré M. Gérard Bernheim, Conseiller général du CG77, pour lui demander de prendre en compte notre problème de sécurité sur la rue de Seine (Trottoir, arrêt de bus). Sa préconisation : une déviation de la D 39 ! (Lire sa réponse ).


 

< Retour à la page précédente